4 avril 2014

L'Europe ça part de là !

Depuis plusieurs semaines il était quasiment impossible d'avoir Maxime au téléphone, "trop occupé je bosse dur à SUPINFO et en plus je fais un film"... alors Apé tu dois te débrouiller seul pour tes petits problèmes informatiques sans le secours de ton technicien attitré et préféré. Ce matin son père, tout fier du travail de son fils, me communique le lien et pour suivre la chaine le grand-père se fait une joie de le partager.

24 mars 2014

Invitation

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. 



 
...Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre...






... Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
la splendeur orientale,
Tout y parlerait
A l'âme en secret
Sa douce langue natale...












Il y a quelques semaines, une journée de rêve dans ce lieu magique : Villa Ephrussi    Saint-Jean-Cap-Ferrat.
Sans oublier, sur les conseils de Martine, la délicieuse tartelette  au citron.

13 février 2014

Jeux d'eau.

ou image d'un jour ordinaire....

3 février 2014

Mémoires... des uns et des autres

Parfois on va à un spectacle ou à une expo avec la ferme conviction que l'ennui ou l'indifférence seront de la partie, c'était le cas il y a quelques semaines pour "MEMOIRES VIVES" une histoire de l'art aborigène. Très vite et sans doute grâce à la passion communicative de notre guide, j'ai découvert avec énormément d'intérêt, l'art et l'histoire de ce peuple maltraité   dont la culture est enfin reconnue et se développe avec une génération d'artistes fière de ses origines.
















 Cette exposition splendide et passionnante superbement mise en situation se déroule dans l'ancienne fac de lettres de Bordeaux devenu musée.  J'y revenais pour la première fois depuis le temps bien lointain où je poursuivais des études jamais attrapées me remettant en mémoires mes "créations artistiques"


Non pas gravées comme dit Eluard "sur mon pupitre, sur les arbres" mais envolées sur la scène du Grand Théâtre ou plus souvent sur celles des salles des fêtes de la région bordelaise.




La Compagnie Dramatique Universitaire de Bordeaux lors d'une représentation de "La guerre de Troie n'aura pas lieu"... comme mon succès aux l'examens d'ailleurs !!!!

1 février 2014

La Pieta Rondanini L'oeuvre ultime.

Il faut parcourir maintes salles, croiser des foules de Madones, des Saints en saintes conversations, des chevaliers en armure, un diable  sortant de sa boîte  avant de trouver la salle. Il faudra traverser une forêt de marbres, statues et gisants, avant de découvrir l'écrin qui l'isole de ce monde de l'achevé car elle est d'une autre nature, marbre à l'état de sable, flocons de neige sur fond de crépuscule, faible croissant de lune sous dans un ciel sans étoiles, elle est l'inachèvement, l'image de l'impuissance, de l'épuisement  de la création.
Lui, un scénographe un rien sadique a placé sa tête tourmentée sur une maigre étagère, sculpteur sans corps, sans bras, réduit à contempler l'oeuvre qu'il n'a pas, n'a pu achever.





Nous sommes en ces premiers  jours  de février 1564, l'hiver est rude même à Rome, il est vieux, il est seul, il a vu partir ses amis, son fidèle serviteur Urbino, il souffre de la terrible maladie qu'est la vieillesse,  le corps devient rebelle à la pensée refusant l'action. Pourtant cette nuit encore il coiffe  son étrange chapeau  de carton munie d'une bougie et se campe devant ce couple mère et fils, lui gisant glissant vers le tombeau elle le soudant à son corps comme dans un ultime refus de l'inéluctable.  Cette oeuvre ornera son tombeau puisqu'il a brisé la précédente par dépit, de rage de ne plus pouvoir, de ne plus savoir.


Il hésite, il ne sait plus,  il ne peut plus, il est loin le temps ou il faisait bondir des corps captifs triomphant du marbre, il travaille un peu ce torse sans muscles, cette tête qui lui ressemble puis abandonne. Elle restera ainsi étrangement émouvante.  
Le doigt divin de la Sixtine pince la flamme de la vie, s'élève une volute de fumée : Pièta dernière oeuvre de Michel-Ange.